Kisal/Message du jour

Ne pas oublier qu’on peut attraper le covid-19 et ne pas en mourir.

Il est vrai qu’on mourra tous un jour mais mourrons intelligents

L’hydroxyhloroquine pour en finir avec le Coronavirus ? Aucune certitude

Photo de slate.fr
Depuis que le covid-19 est devenu une pandémie, toute l’humanité a envie de croire à un remède miracle pour arrêter ce malheur. Très récemment, après quelques recherches sur la chloroquine du Pr Didier Raoult, Directeur de l’Institut hospitalo-Universitaire Méditerranée infection (Marseille) et scientifique dans le domaine de la microbiologie, une flamme d’espoir renaît, entretenu chaque jour par les nombreux débats entretenus autour de ce produit.
La chloroquine est une molécule essentiellement utilisée en prévention et traitement du paludisme ou malaria. En France, elle a été mise sur le marché en 1949 sous le nom de Nivaquine est y est aujourd’huisous le nom de Plaquenil. C’est un dérivé de la quinine, un alcaloïde naturel antipaludique, extrait de l’écorce du quinquina, un arbuste d’Amérique du Sud, connu pour faire baisser la fièvre. Elle est également utilisée dans les maladies auto-immunes de type lupus ou polyarthrite rhumatoïde. (la-croix.com)
https://alnas-fr.cdn.ampproject.org/v/s/alnas.fr/actualite/buzz/coronavirus-le-gouvernement-valide-le-traitement-a-la-chloroquine-pour-tous-les-patients-atteints-du-virus/
En France jeudi, Dr Olivier Véran, ministre de la santé a ordonné un essai pour le traitement du virus sur un certain nombre de patients. Aux États-unis et au Sénégal, le traitement contre le covid-19 avec usage de la chloroquine a aussi commencé. Toutefois en Amérique, la Food and Drug Administration (FDA), l’organisme fédéral qui supervise la commercialisation des médicaments aux États-Unis émet des réserves tout comme le conseil scientifique en charge de conseiller le gouvernement français.
La FDA assure que  » La chloroquine a bien été approuvée, mais pour le paludisme et l’arthrite. Elle doit aujourd’hui se pencher sur les effets du médicament pour soigner le coronavirus par des essais cliniques « étendus et pragmatiques », afin de « recueillir ces informations et répondre à toutes les questions qui se posent » ». Si l’organisation s’est dit prête à abattre des barrières pour accélérer l’innovation, elle doit également garantir des produits sûrs et efficaces.
De son côté, le conseil scientifique à travers le Pr Jean-François Delfraissy, spécialiste de virologie explique: « Nous aurions pu l’inclure, cela a été sérieusement envisagé, mais nous avons considéré qu’il présentait trop de problèmes d’interactions médicamenteuses», en référence au large essai clinique européen nommé Discovery qui doit bientôt commencer.
C’est vrai qu’on veut tous croire au remède miracle mais il reste important de faire attention. En Afrique, certains estiment que la feuille d’acacia ou encore le popa, un médicament traditionnel contient de la chloroquine à l’Etat naturel. Beaucoup se sont aussi rué sur ce produit dans les pharmacies, ce qui a occasionné la flambée des prix de ce médicament qui était presque abandonné. Pourtant, aucune étude ne confirme que la chloroquine met fin à ce virus. Son interaction avec d’autres médicaments ou son surdosage peut aussi créer des effets secondaires indésirables.
https://www-slate-fr.cdn.ampproject.org/v/s/www.slate.fr/story/188961/traitement-covid-19-coronavirus-hydroxychloroquine-debat-ethique-recherche-medecine?
D’ailleurs, même le Pr Raoult dans son traitement le renforce par de l’azithromycine, un antibiotique utilisé pour traiter les infections des voies respiratoires. Il reste donc primordial de ne pas céder à l’euphorie et de faire attention à l’utilisation de ce produit au risque de se créer d’autres problèmes en voulant survivre. Sur avis du Haut Conseil de la santé publique française, il est recommandé de ne pas utiliser ce médicament à l’exception de formes graves hospitalières, et uniquement sur décision collégiale des médecins ainsi que sous surveillance médicale stricte. Soit, en d’autres termes, une forme d’usage compassionnel. «Le Haut Conseil exclut toute prescription dans la population générale ou pour des formes non sévères», a insisté Olivier Véran.
Il n’existe pas encore de traitement miracle contre le Coronavirus, encore moins de vaccin préventif. Alors respectons les mesures d’hygiène et appliquons les gestes barrières: se laver les mains avec du savon pendant 20 secondes et les rincer avec de l’eau propre, tousser et/ou éternuer dans son coude ou un mouchoir jetable, jeter le mouchoir après utilisation, éviter de vous toucher le nez, les yeux et/ou la bouche avec les mains, se laver les mains avec du gel hydroalcoolique ou une solution chlorée, garder une distance de 2 mètres et éviter les rassemblements, porter un masque lorsque vous êtes face à une personne testée positive au virus ou un cas suspect.
Vous pouvez chaque matin vérifier votre température pour voir si elle est normale (à cause de la fièvre qui est un des symptômes du covid-19 ) et après une forte inspiration, bloquez votre respiration pendant 15 secondes (pour la toux sèche, autre symptôme) avant d’expirer. Si après ces exercices vous ne présentez aucun symptôme, pas besoin de vous alarmer. Dans le cas contraire, contactez urgemment le 115 ou ces numéros ci-dessous, confinez vous en attendant et portez un masque pour protéger vos proches.

Riposte contre le Coronavirus : Alpha Condé interdit le rassemblement de plus de 20 personnes et décrète l’État d’urgence

C’est à travers un discours que le président Alpha Condé a décrété ce soir l’État d’urgence en Guinée. Après les frontières aériennes, celles terrestres sont maintenant fermés et les bars, restaurants et salles de spectacles aussi. Les rassemblements de plus de 20 personnes désormais interdits. Voici le discours intégral.
Guinéennes, Guinéens
Mes chers compatriotes, 
A l’instar des autres pays du monde, la Guinée fait face, depuis plusieurs semaines, à la maladie liée au Coronavirus.
Cette pandémie apparue au mois de décembre dernier et sans précédent dans l’histoire récente de l’humanité fait des ravages dans le monde à une vitesse de propagation et de nuisance extraordinaire, frappant à ce jour, plus de 170 pays sur tous les continents.
Les tristes et terribles statistiques de cette maladie font état de plus de 425.000 personnes infectées et plus de 19.000 morts à ce jour de par le monde.
Avant la survenance du premier cas sur notre territoire, le 16 mars dernier, les premières mesures d’urgences de riposte au COVID19 prises ont permis à notre pays de renforcer son niveau de prévention et celui de la prise en charge médicale et paramédicale.
A ce jour, notre pays connait cinq (5) cas de personnes infectées par la maladie, dont un (1) cas de guérison et plus de mille (1.000) personnes de contact en situation d’observation médicale.
En ces moments difficiles de mobilisation générale dans la lutte contre la maladie, j’ai une pensée pour tous les malades du coronavirus. Je leur exprime mes vœux de prompte guérison. A leurs familles et leurs proches, qui traversent des périodes ardues, je leur exprime toute ma solidarité.
Je loue les efforts énormes et le courage du corps médical qui occupe la première ligne du combat contre le COVID19 et je soutiens les efforts du Comité Interministériel de lutte contre la maladie, également ceux du Ministère de la Santé, de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire ainsi que tous les hôpitaux et centres de traitement mobilisés dans ce combat.
Je salue également les actions de nos forces de défense et de sécurité qui accompagnent au quotidien toutes les mesures de prévention établies à cet effet.
J’adresse également mes remerciements à tous les partenaires techniques et financiers qui se sont déjà mobilisés auprès de mon pays,
En attendant un vaccin efficace, la prévention est la meilleure arme de combat à notre disposition.
Guinéennes, guinéens, 
Mes chers compatriotes, 
Les premières mesures d’urgence de riposte que nous avons prises à l’apparition de la maladie nécessitent d’être davantage renforcées.
C’est pourquoi, j’annonce ce soir, sur les recommandations de nos experts, des mesures renforcées dans la lutte contre la pandémie avec comme objectif de combattre et prévenir la propagation du Coronavirus à travers le pays sur les recommandations de nos experts :
L’Etat d’urgence est déclaré sur toute l’étendue du territoire national à partir de ce soir, à 00H précise pour une durée d’un mois reconductible, conformément aux dispositions constitutionnelles.
Toutes les frontières terrestres sont fermées (entrées/sorties) pour tous les voyageurs en dehors du transport des marchandises pour une durée de trente (30) jours renouvelables.
Pour les transports de marchandises, le nombre de convoyeurs est limité à 2 apprentis et 1 chauffeur. A leur entrée sur le territoire national, ils seront soumis au suivi comme contact, durant quatorze (14) jours. Le suivi peut se poursuivre en Guinée ou dans le pays de provenance, sous la coordination des autorités des deux pays.
Les transports en commun de la ville de Conakry seront soumis à une limitation de passagers : 3 passagers par voiture, 1 par moto, et 7 à 10 par minibus.
En ce qui concerne les lieux publics, tous les établissements d’enseignement préscolaire, primaire, secondaire, professionnel  et universitaire seront  fermés pour une durée de quatorze (14) jours renouvelables si nécessaire.
Tous les bars, salles de jeux, de spectacle, de cinéma et autres lieux de rassemblement seront fermés pour une durée de quatorze (14) jours, renouvelables.
L’accès aux lieux publics et privés (marché, restaurants, banques etc.) se fera sous condition du respect des gestes barrières sanitaires (installation de kits de lavage des mains, distanciation de 2 mètres etc.)
Tous les rassemblements sont limités à vingt (20) personnes.
Toutes les conférences internationales prévues en Guinée sont suspendues ou différées jusqu’à nouvel ordre.
Les ateliers et les formations réalisées à l’intérieur du pays ne doivent pas avoir plus de (20) participants maximum et seront organisés dans des conditions pouvant respecter la distanciation physique entre les participants et le respect des mesures barrières sanitaires. Toutes exceptions à cette décision nécessiteront l’accord préalable du Ministère de la Santé.
Toutes les compétitions sportives et évènements culturels sont interdits
Tous les voyages non essentiels dans les pays où ont étés confirmés plus de 50 malades du COVID 19 seront reportes.
Les lieux de culte (mosquées et églises) sont fermés pour une durée de quatorze (14) jours, renouvelables.
Les cérémonies religieuses ou retraites islamiques sont interdites.
Le non-respect de ces mesures pourra être suivi de dispositions disciplinaires
Mesures générales 
Les institutions républicaines, les départements ministériels, les administrateurs territoriaux et les élus locaux sont chargés de veiller au respect des gestes barrières sanitaires (installation de kits de lavage des mains, distanciation d’un mètre au moins etc.)
Dans chaque localité, les autorités administratives compétentes et les forces de l’ordre sont invitées à faire appliquer de manière rigoureuse les mesures édictées.
En fonction de l’évolution de la lutte contre la maladie, de nouvelles mesures pourront être mises en place prochainement.
J’exhorte particulièrement tous les acteurs concernés à approvisionner en quantité suffisante tout le pays en produits médicaux et pharmaceutiques ainsi qu’en kits sanitaires de prévention de la maladie.
Préoccupé par la situation de l’économie nationale en raison du lourd tribut que lui fait payer la crise sanitaire, j’ai instruit le Premier Ministre de me proposer un plan de riposte économique susceptible de soutenir notre économie et aider le secteur privé à absorber les chocs induits par le ralentissement prévisible de l’activité économique. Les partenaires internationaux de la Guinée, le secteur privé ainsi que toutes les bonnes volontés pourront contribuer au financement de ce programme.
Le Ministère de la Santé vous transmettra dans les prochains jours toutes les informations utiles de prévention et sur les lieux ou devront se rendre tous ceux qui présentent les symptômes de la maladie.
Mes chers compatriotes, 
J’ai conscience que ces nouvelles mesures auront un impact sérieux et important sur nos habitudes et bouleverseront notre mode de vie. Mais c’est le sacrifice auquel nous devons obligatoirement supporter.
Le respect de ces mesures auront comme effet de prévenir la propagation du virus à l’échelle du pays et augmenteront nos chances de le vaincre rapidement.
Il y a six ans, avec courage et responsabilité nous avons remporté la guerre face à la fièvre épidémique à virus Ebola.
Aujourd’hui, c’est ces mêmes efforts qui nous attendent pour combattre et surmonter ensemble ce grand défi sanitaire.
Je ne saurais terminer cet appel sans insister de nouveau sur quelques règles simples d’hygiène dont le respect peut sauver des vies.
Lavons-nous régulièrement les mains, évitons de nous serrer les mains, observons tous une certaine distance de sécurité avec les autres et ne nous exposons pas aux éternuements.
Mobilisons-nous pour sauver nos vies, notre santé et notre bien-être.
Que Dieu protège la Guinée
Je vous remercie !

%d blogueurs aiment cette page :